Portrait Franck Vialle

Franck Vialle lors de la remise de son prix aux Talents Européen de la Mobilité

  Toujours préserver le caractère social et humain de notre activité, tout en améliorant son modèle économique. 
0
ans d'expérience
0
conducteurs
0
véhicules

A 20 ans, Franck Vialle envisage de vivre sa passion du voyage à travers son activité professionnelle. « Je devais encore patienter quelques mois afin d’avoir l’âge minimum pour devenir steward pour Air France. Ce métier m’aurait permis de découvrir des personnes, des paysages, des continents, tout en parcourant le monde avec un certain confort. Victime d’une chute, je me suis retrouvé tétraplégique. Je ne savais même pas si j’allais survivre à mon accident. Je suis resté allongé dans un lit durant près de trois ans. Après huit mois, j’ai enfin pu m’asseoir pour la première fois. 
Ce retour à la verticalité a été comme le commencement d’une nouvelle vie.
 Mes parents m’ont toujours inculqué de profiter de l’instant présent. Je me suis promis de ne jamais m’ennuyer… et de ne jamais me laisser ennuyer ! Après trois années d’errance médicale, dans différents centres de rééducation, je me suis « botté les fesses ». La valeur « travail » comptait dans mon entourage amical et familial. J’ai commencé une formation à l’Institut d’Enseignement Supérieur de Travail Social à Nice, dans le but d’obtenir un diplôme d’Etat dans le service social. Je désirais apporter un soutien à des personnes en difficultés. Reprendre des études redonnait aussi un sens à ma vie. J’imaginais alors une insertion par la vie économique en créant une structure associative pour des chômeurs », indique Franck Vialle.

Dans la cinquième plus grande ville de France, Franck Vialle ne peut participer à la vie de la société comme il le souhaite. Il est confronté à des difficultés pour se déplacer librement. Ce qui lui donne l’idée d’un concept unique, Ulysse, adapté aux besoins des personnes à mobilité réduite (PMR). « J’avais déjà connu ce manque de structures associatives proposant des solutions adaptées à ma nécessité de mobilité, partout en France où la rééducation m’avait mené, que ce soit en Bretagne, dans les Pyrénées-Orientales et même à Paris.

Or, à l’époque, le modèle associatif subsiste grâce à d’hypothétiques subventions accordées par des élus locaux. Pour répondre aux besoins du transport de PMR, le modèle de l’entreprise s’imposait, alors qu’il était seulement naissant dans l’aide aux personnes. En positionnant son activité sous forme sociétale, Franck Vialle a pu générer un indispensable professionnalisme dans la pratique de ce métier pour garantir un service de qualité à ses clients. Tout d’abord, en réalisant le transport avec des véhicules aménagés pour les personnes en fauteuil roulant, confortables et climatisés. Ensuite, en accompagnant les personnes handicapées par des conducteurs formés ; l’objectif étant de concilier réalisme économique et engagement sociétal.

Lors de sa création, en 1996, Ulysse, l’entreprise de Franck Vialle, figure parmi les rares structures d’insertion sous forme sociétale, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et l’une des toutes premières à intervenir auprès des personnes à mobilité réduite, au niveau national. Plus de vingt ans plus tard, le modèle associatif a été balayé dans le transport des PMR. « Notre Réseau compte 90 agences, 3 000 conducteurs formés et qualifiés et plus de 3 000 véhicules à disposition des PMR en France.

Tous les réseaux associatifs existants avaient comme noms des sigles, dépourvus de caractère humain, et dont on ne connaissait pas toujours le sens. Pour personnaliser mon entreprise, j’ai cherché un nom ou un prénom, sans connotation politique ou sociale. Mon inconscient a sans doute parlé en choisissant pour nom Ulysse, l’un des tout premiers globe-trotteurs. 

Coïncidence involontaire et heureuse : lorsque j’ai fait réaliser les premières photos d’un véhicule aménagé, avec comme cadre un point de vue magnifique sur Nice, il était marqué sur le sol « Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage », indique Franck Vialle.

L’ambition de passer de 90 à 100 agences d’ici 2020. En 2015, Ulysse intègre le Club Excellence de la BPI France, ce qui est une belle marque de confiance des pouvoirs publics en notre concept. En défendant des valeurs d’honnêteté et de transparence, Ulysse propose aujourd’hui une activité à la fois économiquement viable et socialement utile à des candidats entrepreneurs qui ont le courage de leurs ambitions.

Le modèle économique d’Ulysse permet de créer son entreprise en atteignant d’emblée le point d’équilibre, sans nécessiter un investissement financier important, ni la charge d’un droit au bail. Ce qui revient à une prise de risques limitée. De plus, notre activité ne fait pas partie des services à la personne, dont la tonicité du marché dépend du maintien d’avantages fiscaux.

« Jamais, je n’aurais pensé qu’Ulysse puisse essaimer sur le plan national.  En tant qu’être humain, j’ai créé de la richesse pour mon pays, j’ai participé à permettre à plusieurs milliers de gens de se véhiculer au quotidien et, modestement, à offrir un autre regard sur le transport et l’accompagnement des personnes à mobilité réduite », conclut Franck Vialle.